Réseaux telluriques : leurs influences biologiques

Ils portent le nom de leur découvreur: Hartmann, Peyré, Curry, etc…

Les réseaux telluriques sont des maillages électromagnétiques présents sur toute la planète : impossible d’y échapper. Certains croisements sont pathogènes alors que d’autres sont favorables à la vie.

Les bâtisseurs de lieux sacrés (tout autour de la planète) les utilisaient à des fins énergétiques en liaison avec les cours d’eau souterrains, les failles géologiques.

Dans les : églises, chapelles, cathédrales, lieux de culte même très anciens, il était courant de déplacer ces réseaux dans les colonnes, comme dans les églises,  par exemple. Cela créait ainsi des zones neutres telluriques. Ceci est encore vérifiable à ce jour.

Les réseaux telluriques nommés couramment :

 

Le réseau Hartmann

Les mailles de ce réseau tellurique sont orientées dans le sens nord-sud et est-ouest.

Les lignes Hartmann restituent ce que l’on lui donne comme information. C’est -à-dire que si l’information est bonne alors il restituera cette information.

Ce réseau peut être de nature positive ou négative.

La nature montre bien l’effet des réseaux telluriques sur, par exemple, certains arbres où ces informations sont facilement identifiables.

Le réseau Curry

Les lignes de ce réseau sont orientées à 90° des points cardinaux, c’est-à-dire Nord-est, Sud-ouest et Nord-ouest, Sud-est.

Il existe, comme pour le réseau Hartamnn, des croisements de lignes Curry positives et d’autres négatives.

Sur certains croisements Curry on peut observer des arbres se vriller.

Des boursouflures sur les troncs, souvent appelés cancer de l’arbre, peuvent aussi être présents. Cela s’explique par le fait que ces arbres impactés par les croisement se trouvent une intersection de réseaux telluriques défavorables à leur développement.

Il est donc opportun pour la santé d’un arbre de vérifier (par un test au pendule de radiesthésie ou aux baguettes de sourcier) l’endroit idéal pour le planter et de le tourner “dans sa direction” (ici aussi par la radiesthésie et selon les directions cardinales). En effet, comme pour les êtres humains, il ya des directions plus favorables que d’autres.

Ce qu’il faut retenir :

Certains croisements de  réseaux telluriques peuvent être défavorables ou inversement.

Dans le cas d’un croisement défavorable s’il est de plus couplé à d’autres croisements tels que croisements :

  • failles-failles,
  • failles-eau,
  • eau-eau,

ces ensembles créent et accentuent des nœuds pathogènes dont leur force varie, entre autres, suivant les distances (écart en profondeur) entre deux passages d’eau par exemple. Plus les distances sont grandes, plus les nœuds sont puissants.

On peut alors comprendre que l’ensemble de ces réseaux telluriques ont une action plus subtile qu’il n’y paraît, toutefois sans tomber dans la déraison.

Tous ces points, ces lignes de réseaux telluriques influent à échelle variable sur notre santé. Il est nécessaire de ne pas stationner longuement sur des points défavorables s’ils n’ont pas été traités.

Print Friendly, PDF & Email