L’électricité est pour le vivant biologiquement incompatible

Electricité biologiquement incompatible

L’électricité  délivrée est de 220 volts en alternatif 50 hertz (basse fréquence). Ce qui veut dire que le courant change de sens 50 fois par seconde.

Le problème est que nous, êtres humains (les animaux aussi) fonctionnons en courant continu comme la terre. Donc l’électricité du réseau, n’est tout simplement pas compatible avec notre fonctionnement biologique. L’information de l’électricité est entropique. Vert négatif électrique, sur le disque de De Bélizal .

Privilégiez les zones de repos (chambres) en faisant installer au tableau électrique, par un professionnel. Il installera des IAC (interrupteurs automatiques de champ). Ils couperont l’électricité 220V par un courant continu de faible voltage sans intensité non perturbant pour le vivant. L’opération est totalement transparente à l’utilisation. C’est à dire que lorsque vous n’utilisez pas l’électricité, l’IAC coupe le 220V et envoie une tension de veille de 5V en courant continu.

Puis lorsque vous désirez allumer une lampe par exemple, le 5V se coupe et de nouveau le 220V est disponible. Cela permet de créer une zone blanche au niveau de la chambre, ce qui est fort intéressant.

En effet, une résistance de terre importante dans une exploitation agricole pose souvent problème. Pour les animaux, exemple : mammites, agressivité. L’électricité est l’ennemi n° 1 pour les animaux. Elle se faufile partout : cornadys, poutres métalliques, toiture, sol. Seul 0,2mA suffit à créer un stress. N’oubliez pas que ces animaux ont les quatre pattes nues en contact avec le sol et ressentent forcément les différences de potentiel.

Si les animaux réagissent à ce phénomène, il en est de même pour les hommes (énervement, perturbation du sommeil, eczéma etc… selon les prédispositions de chacun). L’électricité a une incidence délétère notoire sur la formule sanguine, donc tous les problèmes liés au sang.
  • Une maison sans prise de terre, il y a trois ans : le matin tout était calme et en fin de journée toute la famille était à fleur de peau. Tout cela fut corrigé.

N’oubliez pas que nous sommes des corps énergétiques, des ensembles atomiques. Nous avons un fonctionnement quantique et nous avons nous aussi besoin de décharger le surplus électrique, électromagnétique qui est en nous. Cela se fait entre autre par ce vecteur qu’est la prise de terre. Dans une habitation, un bâtiment, il est donc très important qu’elle soit la plus basse possible.

Les normes d’électricité acceptent une résistance de 100 Ohms, pour avoir l’accord du consuel. C’est beaucoup trop haut ! En géobiologie nous préconisons 10 et 40 Ohms maximum et surtout implantée à l’extérieur du bâtiment et non pas dans la dalle ou dans les fouilles. C’est une aberration totale, puisque nous voulons nous débarrasser de ces champs subtils de l’électricité et non pas les redistribuer dans les structures !

Soyez vigilant sur ce propos, surtout pour la maison écologique tout bois. Le bois est un isolant électrique mais est un amplificateur de champs électromagnétiques et subtils !. Il est donc important que toutes vos gaines électriques soit mises à la terre, soit en vous équipant de ces gaines pré-filées ou non, appelées Flex a ray. Autre exemple : vous pouvez entourer toutes les gaines d’une bande d’aluminium collant (qui se vend en rouleau) et mettre ces gaines isolées à la terre (fastidieux mais efficace).

Print Friendly, PDF & Email